La Musique Municipale de Geispolsheim est née en 1991 de la fusion de la

"Musique Fraternité" et de la "Musique du Cercle St Sébastien".

Il y a fort, fort longtemps, que commença l’histoire de la Musique Fraternité.

Déjà à la fin du 18ème siècle, début du 19ème siècle, quelques habitants aux talents musicaux comme les familles Fritsch, Müller ou Schwaederle, participent d’une part aux processions « Fronleichnamsprozession » avec les musiciens de Blaesheim et d’autre part, animent le Blaesheimer Messti.

De nos jours encore, on raconte les histoires cocasses de ces anciens musiciens que l’on surnommait les « Giggelratzer ».

Vers les années 1870, cette tradition cessa et pour les habitants, l’existence de la musique semblait devoir s’éteindre.

Ce n’est que dans les années 1890, à la fin du siècle écoulé, que la musique semblait vouloir renaitre.

Sous l’impulsion des frères Epp et de quelques autres, que la première association musicale a vu le jour.

Hélas, cette existence fut de courte durée car plusieurs « contre-courants » de fortes influences rendirent la vie de l’association impossible.

Peu de temps avant la première guerre mondiale, dans les jeunes générations, l’envie, le besoin de musique se fit à nouveau sentir. Le directeur de l’époque était Monsieur Emile Ottmann de Fegersheim.

Ce nouvel espoir fut à nouveau contrarié avec l’éclatement de la guerre…

Ce n’est qu’en 1922 que plusieurs jeunes hommes, en y mettant toute leur énergie se sont donnée la peine de recréer une association musicale.

Cela n’a pas été une mince affaire de s’opposer à toutes les attaques qu’aura subi cette jeune association.

Mais sous la direction assurée du premier président Maire et notaire, Monsieur Henry Thony, avec le soutien dynamique de son vice-président Monsieur Speisser Emile et grâce à l’endurance coriace de son animateur et premier chef Monsieur Barthel Charles l’association survivra à toutes les douleurs de l’enfantement et brisera toutes les attaques à son encontre.

En 1932, pour des raisons de santé, Monsieur Barthel se retirera pour être à nouveau remplacé par Monsieur Emile Ottman.

En 1933, un jeune homme de 24 ans, nanti d’un excellent talent musical, Monsieur Gaston Speisser pris la relève et permettra d’envisager de belles perspectives d’avenir.

Hélas, après à peine un an, ce dernier fut victime d’une maladie sournoise.

En 1934, le fils de notre premier chef pris à son tour la baguette de direction en main. L’association lui doit beaucoup et enregistre beaucoup de succès durant ses 28 ans de direction.

             ________________________________________________________________

C’est au début du siècle que commença l’histoire du Cercle Saint Sébastien.

Ce fut le 13 octobre 1923 que la société pris naissance. L’initiative fut donnée par le recteur Kiefer secondé par l’abbé Schwartz.

C’est sous la direction de son premier président Joseph Speisser que la jeune société eu un essor rapide.

Le 14 février 1924, l’abbé Grusenmeyer a pris en charge la direction du cercle mais décéda peu après.

Le 31 août 1924, l’abbé Fues pris la succession jusqu’en 1928. Lui-même mélomane, il prit en charge la formation de la fanfare.

La fanfare remporta la Médaille d’argent lors d’un concours en 1925 à Haguenau.

Le 11 novembre 1927, l’aumônier et fondateur, le recteur Kieffer devait décéder.

Le 3 juin 1928, le recteur Metz pris en charge la société dont il restera l’animateur jusqu’en 1966.

Appelé comme vicaire à Strasbourg, l’abbé Fues fût remplacé par l’abbé Oswald en 1928.

C’est en 1931, que l’abbé Oswald fut à son tour remplacé par l’abbé Frieh et Jérome Speisser pris la présidence.

La baguette, quant à elle fut maniée par Joseph Landmann.

Les activités musicales et sportives se succèdent jusqu’au début de la guerre.

20 membres de la société tombèrent malheureusement à la fleur de l’âge au champ de bataille et manquèrent à l’appel en 1945.

C’est sous l’initiative du recteur Metz et de quelques fidèles collaborateurs que naquit le nouveau cercle dont Raymond Nuss accepta la présidence, René Grinner la vice-présidence, Paul Meyer le secrétariat et Joseph Rietsch la trésorerie.

Pour la fanfare, tous les instruments de musique ayant été réquisitionnés par les autorités allemandes, il fallait tout recommencer.

Mais l’abbé Dangel et le chef de musique François Offner ont vite su lui redonner son faste.

Marcel Hamm quant à lui, s’occupait des cours de solfège.

C’est en 1949, que l’abbé Bauer, Paul Bureau et Xavier Zaegel mirent sur pied une section de basket.

L’abbé Bauer fut remplacé par l’abbé Grass en 1951.

Un nouvel uniforme fit son apparition, porté pour la première fois le 10 août lors de la fête de la musique fraternité, il fut très admiré !

Jean Vincent créa une section de gymnastique et Jérome Speisser une section théâtrale.

L’abbé Grass fut remplacé à son tour par l’abbé Schaal et c’est en 1963, que sous la houlette de Raymond Speisser l’entraîneur et de René Oswald le capitaine, q’une des équipes de basket fut pour la première fois championne d’Alsace.

En 1961, l’abbé Schaal fut remplacé par l’abbé Dietsch, lui-même remplacé par le recteur Joseph Truttmann en 1967.

                     ________________________________________________________________

Présidents de la musique :

Henri Thony 1922 à 1940

Jacques Nuss 1940 à 1945

Henry Thony 1945 à 1947

Jean Schwaab 1947 à 1954

Pie Seyler 1955 à 1977

Marcel Geistel 1977 à 1996

Jean-Jacques Nuss 1997 à 2008

Christian Schaal 2008 à …

Vice-présidents de la musique :

Emile Speisser 1922 à 1940

Jacques Nuss 1945 à 1947

Pie Seyler 1947 à 1954

Lucien Oswald 1955 à 1987

Jean-Paul Oswald 1987 à 1991